Les expats ont du talent: Lorène Carron

Vivre en Angola - 3 juin 2022

VEA a rencontré une artiste aux talents multiples : Lorène Carron, nous vous la présentons !

Bonjour, comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?

Je suis plutôt caméléon. Depuis toute petite je suis passionnée par beaucoup de moyens d’expression artistiques : musique, peinture, dessin, danse...
L’une de celle-ci est devenue mon premier métier: musicienne (violon alto). Qui m'a aussi conduite à devenir pédagogue dans le domaine musical pendant de nombreuses années.
Cette passion/profession m’aura fait voyager assez tôt et découvrir d’autres pays que la France. Ce qui a constamment nourri ma curiosité et mon amour pour les voyages et les langues et cultures étrangères.

 

Depuis combien de temps êtes-vous en Angola?

Bientôt 3 ans.

Quelle(s) est/sont votre/vos passion(s)?

Il y en a beaucoup !
Evidemment la musique, mais j’aime cuisiner, jardiner et la couture bien sûr ! Mon autre facette c’est aussi le bricolage en général et les travaux (petit et gros œuvre !).

 

Comment avez-vous créé votre marque?

Wax That! est une marque mais surtout une histoire!
Née entre mon départ de Londres et mon arrivée à Luanda avec un amour certain pour la wax! J’avais envie de marier mes souvenirs d'Europe avec ma découverte de l’Angola au travers d’accessoires et objets de décoration d'intérieur imaginés ici et 100% fait-main.

En quoi votre marque se démarque-t-elle des autres produits?

Chaque jour je découvre un peu plus l’Angola et de chaque découverte germe une nouvelle idée! Cela donne beaucoup d'idées à la fin d’une journée !

Quels sont vos produits phares ?

Mon premier est le “Wawax” : L’emballage alimentaire ECOLO et réutilisable à la cire d’abeille aux motifs africains!
Mon second c’est la broderie : Les pochettes et coussins brodés d’ ”Amour” et mon troisième : Les sacs cabas pour la plage et les courses.
Mon dernier … chut! il y en a plein d’autres !!!

Comment définiriez vous vos produits ?

U N I Q U E S !
Toutes les pièces sont faites mains avec un maximum de matières locales. Mais celles-ci apparaissent aussi vite qu’elles disparaissent !
Il est rare de produire deux fois le même accessoire à l’identique. J’aime l'idée que nous puissions toutes avoir notre propre et unique objet car nous sommes toutes et tous uniques !

Pour finir, quels conseils donner aux personnes qui souhaiteraient s’expatrier en Angola ?

Aimer l’aventure et rester curieux ! L’Angola réserve de belles surprises mais il faut avoir envie de fouiller pour dénicher des perles rares !

Contacts:

Email: waxthat.atelier@gmail.com

Wax That sur les réseaux sociaux:

Instagram  WAX That ! (@waxthat.atelier)

Facebook (1) WAX That.Atelier | Facebook

 

Photos: Lorène Carron

Article: Sophie Allard et Heline Lefranc

Articles similaires
Contactez-nous