Le paludisme

Gabrielle Gougeon - 28 juin 2021

Le paludisme est présent en Angola, voici quelques informations pour s’en protéger et mieux connaître cette maladie.

Le paludisme, appelé également malaria, est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium. Cette maladie est propagée par la piqûre des anophèles  : une espèce qui pique habituellement la nuit, du crépuscule au lever du soleil et se reproduisent dans des nappes d’eau douce peu profondes et stagnantes comme les flaques d’eau et les rizières.
Il y a actuellement près d’une centaine de pays exposés au risque de transmission du paludisme.

 

En Angola, Cacimbo est la période durant laquelle il y a le plus de moustique. 

Cause

Le paludisme est causé par un parasite du genre Plasmodium. Quatre espèces différentes peuvent infecter l’être humain : P. falciparum, P. malariae, P. ovale et P. vivax.

Transmission

La transmission du paludisme est plus ou moins intense selon l’espèce parasitaire, l’espèce du moustique vecteur, l’état d’immunité des personnes vis-à-vis de la maladie et les conditions climatiques et environnementales.

Les données officielles du ministère de la Santé en Angola  indiquent actuellement 3,8 millions de cas (soit près de 12% de la population). Pour la période allant de janvier à mai 2021, on constate une augmentation de 322.000 cas de paludisme et 5573 décès. Les provinces les plus touchées sont Luanda, Lunda Norte, Malanje, Huambo, Bié, Uige, Benguela, Huila.

Les autorités dénombrent également 249 cas de dengue (zéro décès). Provinces les plus touchées : Namibe (160 cas), Luanda (43 cas), Cabinda (33 cas) et Uige (30 cas).

Enfin, 532 cas de chikungunya ont été recensés à la mi-juin (provinces les plus atteintes : Namibe, Kwanza Sul, Huila, Cunene, Uige et Huambo).

On constate aussi des maladies diarrhéiques (non cholériformes à ce stade selon l'OMS).

En Angola, le paludisme est un problème de santé publique et constitue la principale cause de décès, de consultations médicales et d'absentéisme au travail et à l'école. Il est l'une des principales causes de morbidité et de mortalité périnatales, d'avortements, de naissances avant terme et de faible poids à la naissance, d’anémie chez la femme enceinte et de mortalité maternelle.

Nature de la maladie

Les premiers symptômes sont bénins et peu spécifiques : fièvre, maux de tête, frissons, douleurs et faiblesse musculaires, vomissements, diarrhées, toux et douleurs abdominales.
En l’absence de traitements rapides, la maladie peut évoluer sur une défaillance polyviscérale ou sur une forme neurologique.
Le paludisme peut être mortel si le traitement débute au-delà de 24 heures après l’apparition des premiers symptômes cliniques.

Prévention

La lutte anti-moustique est le principal moyen de prévenir et de réduire la transmission du paludisme.

  • Éviter les piqûres de moustiques : C’est la première ligne de défense contre le paludisme. Il existe plusieurs barrières à mettre en place pour éviter de se faire piquer:

- spray corporel anti-moustiques

-utilisation de vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et éventuellement imprégnés de traitement textile insecticide

-pulvérisation d'insecticides à l'intérieur des maisons

-utilisation de moustiquaires qui peuvent être imprégnées

  • Traitement médical préventif (chimioprophylaxie) :
Les médicaments doivent être adaptés au risque réel de contracter la maladie dans les régions visitées et au groupe de résistance dans lequel le pays est classé.

Les médicaments proposés (atovaquone + proguanil (malarone™ ou malanil™) - doxycycline - mefloquine (lariam™)) sont soumis à prescription médicale : c’est le médecin en cabinet ou en Centre de Vaccinations Internationales qui évaluera la nécessité et délivrera l’ordonnance et les recommandations.

Pensez à consulter avant le départ un médecin ou un service médical spécialisé dans la médecine des voyages. Et pour ceux qui sont sur place, redoublez d'attention. Il est constaté que les moustiques piquent surtout entre le coucher et le lever du soleil. La protection contre les moustiques doit donc être renforcée à ces périodes de la journée.

Conduite à tenir

En cas de fièvre pendant ou au retour du voyage, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin et de l’informer du voyage.

 

 

Articles similaires
Contactez-nous