Le project Cambeú : à la rencontre des tortues de Lobito !

Cap sur la mer !

Il était une fois, deux expatriés... et des milliers de petites tortues ! 

 

L'histoire commence en 2017. Luz et Jean-Marie interviennent pour empêcher des chasseurs de tuer une tortue venue pondre sur la plage de Restinga, à Lobito. Mission réussie, mais ses œufs restaient en danger. Ils décident donc de les rapatrier chez eux, en sécurité… D’une passion est née une vocation ! Aujourd'hui, le couple colombo-français accueille une équipe qui a sauvé pas moins de 80 tortues adultes cette année et une nurserie où éclora jusqu'à 15 000 œufs !

 

Suivis par l’université d’Aveiro (une référence dans le domaine), le collectif de biologistes canadiens Amphibia-Nature (une autre référence dans le domaine !), et soutenus par l'institut Jean Piaget et le groupe Castel via sa marque de soda TOP, Cambeù connait un succès grandissant. Fondé sur des valeurs de partage et de passion, l’idée est simple, faire comprendre la richesse et l’importance de tortues dans l’écosystème.

 

Des 7 espèces de tortues marines, 5 venaient nicher sur les côtes angolaises.
Aujourd’hui, 3 ont disparues, mais ils restent les tortues olivâtres, et, moins fréquentes, de tortues luth. Ces deux espèces sont aujourd'hui menacées (statut "vulnérable" selon l'Union Internationale pour la Conversation de la Nature).

 En Angola, elles sont chassées sans discrimination, faisant l’objet d’un réseau de commercialisation. Les œufs et bébés ne sont pas épargnés, étant des mets de choix pour les humains, en plus d'être des proies faciles pour les oiseaux, les crabes et chiens errants, et plus tard, les poissons. Sur 1000 tortues, on estime qu'une seule une atteindra l'âge adulte.

Face à ces menaces, Luz et Jean-Marie ont décidé d’œuvrer pour leur sauvegarde. Jean-Marie s’occupe du process et Luz de la communication, les deux aidés par Maria, une biologiste envoyée par l’université d’Aveiro.

D'octobre à janvier, en période de ponte, ils organisent des patrouilles sur les plages pour protéger les tortues qui viennent pondre sur les plages de Restinga. Les nids considérés à risque sont relocalisés dans un endroit protégé et surveillé. Deux mois plus tard, lorsque les œufs éclosent, les petites tortues sont alors relâchées au moment propice sur les plages. Un moment magique, ouvert à tout le monde et qui permet à Cambeù de faire connaitre son action.

Les structures voisines sont aussi impliquées (restaurants de plage, gardes, autorités) et elles n’hésitent pas à appeler la Hotline 24/24 créée à cette occasion. Un programme a même été mis en place pour former des volontaires locaux (26 cette année, dont d’anciens chasseurs de tortues) pour participer aux patrouilles, au lâcher des bébés tortues, aux relevés biologiques…etc.

Toute l’année, Luz va à la rencontre des populations locales, écoles, universités, autorités, communautés religieuses. L'objectif est de les sensibiliser à la protection des tortues et de l'environnement, mais aussi de faire prendre conscience de ce que peut apporter ce patrimoine naturel sur le long terme (tourisme, emploi, économie durable) et tenter de trouver des solutions. Encore une fois, le message est simple : les tortues mangent les méduses, les méduses tuent les poissons. Sans tortues, plus de poissons et plus de nourriture pour les générations futures.

 

L’initiative "Projecto Cambeú " a été créée en 2019. Cambeú signifiant "petite tortue", en langage Umbundu. Aujourd'hui, les projets foisonnent, et Luz doit s’en occuper à temps plein, toute l’année. Après Restinga, Cambeú va tripler sa surface de protection, intervenir dans différents endroits d’Angola pour initier le même type d’initiative sur le territoire. Et ceci, toujours en impliquant au maximum les populations locales. Les donateurs sont les bienvenus pour soutenir leurs actions !

 

Vous aussi, partez à la rencontre des tortues de Lobito !

Si vous passez à Lobito, n'hésitez pas à contacter Luz et Jean-Marie, toujours prêts à partager leur passion et leur bonne humeur (tous les deux sont francophones, mais également anglophones, hispanophones et bien sûr lusophones). En fonction de la saison, vous pourrez visiter la nurserie, assister à un lâcher de "cambeú", ou aller à la rencontre des tortues venues pondre !

- Contact : Luz Dary Le Corre et Jean-Marie Le Corre, par Facebook et Messenger
- Suivez leurs aventures sur les réseaux sociauxFacebook ou Instagram et n’oubliez pas de liker !
- Période de ponte : octobre à janvier (pic en novembre-décembre)
- Période éclosion et lâcher de petites tortues : janvier à avril (pic en janvier-février)

Vous vous rendez bientôt à Lobito et Benguela ? Découvrez en plus en consultant notre article dédié

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.