Voyage au Botswana : 10 jours au paradis dans le delta de l’Okavango

botswana elephants
Quand nos lecteurs nous font l'honneur de partager leurs aventures, cela donne çà... Récit en détails d'un superbe voyage, où vous aurez à la fois toutes les informations pratiques et des images plein les yeux, il ne reste plus qu'à faire vos réservations !
Un mot d’ordre au Botswana : L’ANTICIPATION.

Bonnes pratiques et infos utiles avant le départ

Tout d’abord, si le pays est incontestablement un des joyaux de l’Afrique australe, il n’est pas le meilleur marché. Et s’il est vrai que l’expat ouvre le champs des possibles (un peu comme LU, non?), nous avons tout de même dû chasser les bons plans.
Nous avons choisi de passer par la Namibie pour le vol et la location de voiture (plus abordable) et aussi rapide car les vols pour le Botswana font de toute façon étape à Johannesburg.
En saison sèche au Botswana (juin - octobre), les pistes sableuses peuvent être profondes et pour ne pas risquer l’enlisement, nous avons loué une (grosse) voiture (Toyota Land cruiser) chez Asco car rental (tente sur le toit, frigo, cantine et cie). Au cas où, on a aussi pris le GPS « Tracks 4 Africa » ainsi qu’un téléphone satellite (ok, ok, mais on avait lu des trucs qui font peur).
Voiture, loueur comme équipement, tout était parfait. Avec KEA, ils font partie des loueurs chers, mais les voitures sont propres et récentes et les équipements au top. D'autres loueurs tels que Windhoek Car Rental, Bushlore Africa on Wheels, Pegasus et Aloe Car Hire proposent également de bonnes voitures à un bon prix mais ils n'avaient pas tous des disponibilités. Il est tout a fait possible de louer un Hilux 3L mais il conviendra de ne pas trop le charger et de bien regarder la carte pour ne pas s'aventurer sur des pistes indiquées comme "Deep Sand".
2eme point à ABSOLUMENT gérer avant de partir : l’hébergement.
Au Botswana, ils visent le « moins mais mieux » (entendre peu de camps et très chers, pour limiter l’impact humain sur la faune). Il y a donc peu d’endroits où dormir dans les parcs nationaux et les campsites peuvent être très vite complets. Si vous vous y prenez trop tard, il ne vous restera que des places en tentes safaris et le prix peut grimper, grimper... (facilement jusqu’à 2500$, sans que cela ne choque personne !).
De plus, pour obtenir vos entrées dans les parcs (au bureau de la vie sauvage de quelques villes seulement), il vous faudra absolument vos preuves d’hébergement (et de paiement) IMPRIMÉES. Donc il faut tout booker, payer et imprimer avant le départ.
Ceci est valable pour le Moremi et une partie du Chobe. Pour le Chobe River on peut payer le parc directement aux gates. Comme les concessions sont privées la réservation se fait auprès de chaque concessionnaire. Sinon des agences de voyage peuvent aussi se charger de certaines réservations.

Récit de nos aventures

Nous sommes partis de Windhoek et avons roulé quasiment jusqu’à la frontière pour passer la première nuit dans un camp sans charme près de Buitepos (checker les horaires d'ouverture de la frontière pour anticiper l'itinéraire).
Le lendemain, 8h de route pour Maun et nous arrivons pile à l’heure pour un scenic flight au dessus du delta de l’Okavango. vue aerienne delta
Entrée en matière magique au cœur de ce paradis sauvage où les éléphants pataugent au milieu des méandres bleus et verts de ce delta pourtant bien sec en 2016. Nuit au Sedia Riverside hotel qui offre une bonne table et des campsites corrects un peu à l'écart.
A Maun, nous récupérons nos entrées de parcs (checker horaires d'ouverture du bureau) et faisons les pleins (NB : faites le plein d'essence dès que vous en avez l’occasion, il y a peu de stations au Botswana et on consomme beaucoup dans le sable. Gardez un œil sur la jauge ou prenez des jerrycans, il n'y a pas de station entre Maun et Kasane si on passe par les parcs).
Nous partons ensuite pour South Bridge Camp, aux portes du Moremi National Parc. C’est le début d'une chasse (visuelle) à la bête sauvage et le Moremi ne nous déçoit pas : girafes, éléphants, baboons, impalas, hippo… Il y en a partout, une richesse de faune incroyable dans des panoramas magnifiques qui changent à chaque virage.gazelles
Une petite anecdote au passage : Les camps du Botswana ne sont pas protégés, nous en avons fait l'expérience lors de notre premier barbecue qui fut perturbé par... une hyène !
Nous remontons le lendemain vers Northgate où nous passerons la nuit cette fois avec des éléphants dinant tranquillement à proximité de la voiture !
Nous regrettons de ne pas avoir eu de place à Xakanaxa, un peu plus au nord et fief des fauves (qui sont restés bien cachés plus au sud) et qui nous aurait permis une 3eme nuit dans ce si beau parc.Coucher soleil botswana
Direction ensuite le parc Chobe et sa rivière pour des panoramas inoubliables. Vous aurez sans doute la chance de croiser au détour du même virage éléphants, girafes, zèbres, buffles, impalas et baboons, des groupes de lionnes qui dorment sous les mopanes, des pintades à tête bleue, des mangoustes, des crocos, des vautours, des carcasses dévorées pendant la nuit...le tout dans un décor vert époustouflant.
Nous dormons le premier soir au Lynianti en tente safari (aie aie budget mais nous n'avions pas le choix). Nous manquons les lions et léopards qui séjournent normalement près de Savuti et s'abreuvent aux waterholes mais profitons des paysages de sables, de savanes et de ponts de bois entre les carcasses et toujours autant d'éléphants.
Nous dormons juste à la sortie du parc au très beau Mwandy View chez un charmant couple de sud africains devant un panorama magnifique. Pour rejoindre Kasane, nous choisissons le chemin qui longe la rivière et nous ne sommes vraiment pas déçus! Les lions tant attendus sont là, un troupeau de plusieurs milliers de buffles juste devant nous, de nombreux oiseaux dans le ciel, le décor est idyllique!
Nous dormons 2 nuits à Kasane au Chobe safari Lodge : attention à vos petits déjeuners, les baboons sont très gros et voleurs!
Nous retrouvons la civilisation (qui ne nous avait pas manquée) dans ce "gros" lodge et profitons de leurs excursions pour partir voir les chutes Victoria côté Zimbabwe. chutes helicoLe trajet dure 2-3h selon le temps que vous passerez à la frontière à faire votre visa mais cela en vaut vraiment la peine, les chutes sont magnifiques et encore plus impressionnantes vues de l'hélico (on ne vit qu'une fois!), les photos parlent d'elles-mêmes... L'excursion prend la journée et le lendemain, il nous faut (déjà) rebrousser chemin jusqu'à Windhoek.
Nous passons par la bande de Caprivi, grande ligne droite de plus de 200 km assez peu intéressante si ce n'est quand on sort de la route principale direction les parcs adjacents où nous profitons une dernière fois de la faune locale, notamment des éléphants.
Nous dormons dans le magnifique camp de Nambwa situé le long de la Kwango river et essayons de retenir chaque détails de ce voyage hors du temps. Comme un clin d’œil à notre destination finale, le dernier animal que nous verrons sera une Palanca Negra! Il nous faudra 1.5 jours supplémentaires pour rejoindre Windhoek, y passer une dernière nuit et revenir dans le brouhaha de Luanda.
 En résumé : ne quittez pas l'Afrique sans être passé par le Botswana, le voyage est tout simplement grandiose!
Nous avons choisi le self-drive, mais de nombreux tour opérateurs de qualité (Terre d'Av, Voyageurs du Monde...) peuvent vous organiser un voyage sur-mesure avec déplacements en avions et safaris guidés. Cela coûte plus cher mais permet de boucler l'Okawango-Victoria en 10 jours et de voir des fauves à coups surs! De plus ils peuvent proposer un mix entre nuit sous tente et nuit en lodge.
chutes Victoria

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.