Un câble sous-marin pour augmenter la vitesse de connexion entre les continents africain et américain

Câble sous-marin Angola Cables

Internet en Afrique est devenu un enjeu majeur. L’accès à l’information est en effet un accélérateur de développement, ce qui rend d’autant plus essentiels les efforts pour combler la « fracture numérique ».

Si le continent africain reste marqué par un important retard de développement de l’accès à Internet, et surtout par la lenteur de transmission des données, le déploiement de réseau progresse. Par ailleurs la majorité des internautes Africains accèdent à la toile sur leur smartphone et une étude menée par le forum économique mondial (World Economic Forum), a conclu que d’ici à 2017, environ 97% des Africains seraient détenteurs d’un téléphone mobile.

La conjonction de ces deux évolutions laisse espérer une amélioration rapide sur le plan de l’accès à Internet en Afrique.

Câble sous-marin

L’Angola n’est pas en reste dans cette course à l’équipement. D’après Muriel Edno de l’Agence Ecofin, durant la conférence AfricaCom 2016 qui s’est tenue du 15 au 17 novembre à Cape Town, en Afrique du Sud, la société Angola Cables a annoncé l’ouverture de son premier point de présence (PoP) dans le pays. A travers cette infrastructure déployée en partenariat avec la société Teraco et prévue pour être opérationnelle dès décembre 2016, Angola Cables voudrait offrir une connectivité data plus rapide entre les Etats-Unis, l’Amérique du Sud et l’Afrique grâce aux câbles sous-marins de fibre optique Monet et SACS (Système de câbles Sud-Atlantique) qu’il déploie.

Le saviez vous ? Un PoP Internet (Point of Presence) est un site hébergeant des équipements de l’infrastructure des opérateurs de réseau. Les PoP se  trouvent généralement dans un data center et hébergent des serveurs, des routeurs et d’autres équipements d’interface de réseau. Les fournisseurs d’accès internet ont plusieurs PoPs.

Logo Angola Cables

Au-delà de la fourniture d’une connectivité Internet de classe internationale, l’objectif pour la société de télécommunications angolaise spécialisée dans la commercialisation de liaisons internationales pour la voix et les données est également un positionnement stratégique. Angola Cables voudrait en effet élargir sa présence dans les communautés de développement d'Afrique australe et d’Afrique de l’Ouest en tant que prestataire de services de télécommunications internationaux.

Toujours pour offrir une connectivité data avec une faible latence, donc plus rapide entre les Etats-Unis, l’Amérique du Sud et l'Afrique, Angola Cables a aussi annoncé la signature d’un accord de partenariat avec Etix Everywhere, une société spécialisée dans la construction et l’exploitation de datacenters de proximité. Cette dernière va construire les infrastructures clés de l’opérateur angolais, notamment une station d'atterrissage à Fortaleza et São Paulo au Brésil pour les câbles sous-marins Monet et SACS, ainsi qu'un datacenter de colocation.

Selon Antonio Nunes, le président directeur général d'Angola Cables, les partenariats signés par la société lui permettront « de poursuivre la construction de ponts digitaux pour connecter les différents continents et le monde entier (...). Avec ces projets, Angola Cables est en train de transformer le visage de l'infrastructure IT africaine (…). En offrant une meilleure connectivité, Angola Cables ouvre la voie à une nouvelle ère de croissance économique ».

 

Source : Agence Ecofin

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.