[VOPNO] Rencontre avec Françoise Sohm de Mulemba

Preau ecole Mulemba

Nous avons eu la chance de rencontrer Françoise Sohm, qui vit depuis 22 ans entre la France et l'Angola pour assurer le développement de l'association Mulemba.
Grâce à sa détermination, son envie d'être utile et la fidélité de ses amis angolais et français, elle participe à l'action de l'association depuis sa création !
Voici l'histoire de cette belle et riche aventure humaine et solidaire!

Comment êtes vous arrivée en Angola la première fois ?

J'ai suivi mon mari expatrié Elf en 1985. Nous nous sommes installés avec la dernière de mes 3 enfants. Nous sommes arrivés dans un Angola bien différent d'aujourd'hui.

Les premiers mois ont été difficiles. C'était notre première expatriation, nous avions beaucoup de problèmes de logistique, d'approvisionnements, le couvre feu.
Une amie italienne m'a dit "tenez bon, les premiers mois sont les plus difficiles". Et c'était le cas!

Ancienne institutrice, j'ai vite rencontré le directeur de l'Alliance Française, où j'ai enseigné bénévolement le FLE (Français Langue Etrangère). J'ai également enseigné le FLE aux enfants des salariés angolais dans le cadre des ACSS.
Après un séjour de 6 ans et pour des raison personnelles, je suis repartie en France. Ma fille aînée, s’est installée à Luanda, début septembre 1992, elle travaillait à la Caisse Française de Développement. J'étais toujours en contact avec mes amis angolais et français sur place, et notamment Sœur Dominique, une religieuse très dévouée.

Comment l'aventure de l'association Mulemba a t-elle débuté ?

Sœur Dominique justement, ainsi que mes amis angolais nous ont lancé un appel à l'aide suite aux événements dramatiques de fin 1992 et de l’année suivante. Fin 1993, nous avons décidé, depuis la France, de créer l'association Mulemba avec des anciens expatriés, afin d'acheminer de l'aide en Angola notamment des donations de Pharmaciens sans frontières.
Quand je suis revenue à Noël 93, plus de 4000 enfants étaient dans les rues, nous avons décidé de venir en aide à ces enfants séparés de leur famille par la guerre. Les cages d'escaliers des immeubles étaient pleines de ces enfants venus des provinces et des enfants de la ville affamés et en situation d’extrême précarité.

Comme j'avais des attaches familiales à Luanda, j'ai été nommée Déléguée Générale de l'Association Mulemba, et nous avons signé un protocole de coopération avec le gouvernement angolais en mai 1994, nous permettant d'étendre nos activités.

Quelles ont été les premières actions de l'association Mulemba ?

ecole mulembaLa première action de Mulemba, grâce à la Fondation Elf et à l'Ambasade d'Allemagne, a été de créer un centre d'accueil dans une maison louée en ville.

Ainsi, nous avons pu accueillir des enfants et leur offrir des soins, de l'attention et une éducation.
Nous fonctionnions en centre de jour pour l'enseignement et en centre d'accueil la nuit, tout cela aidés par de nombreuses bénévoles.

En 1997, le terrain que nous occupons actuellement à Viana nous a été attribué par la province, grâce à l'intervention de mes amies angolaises.

Grâce à de nombreux donateurs, la Coopération Française, le groupe Amizade, l'association a fait construire plusieurs bâtiments permettant d'accueillir jusqu'à 60 enfants. Notre objectif était alors de leur donner une éducation, une formation et un avenir.

Nous avions décidé de faire en sorte que l'association soit gérée par des expatriés et les foyers, par des salariés angolais afin de pérenniser leur action et leur présence. L'association a assuré le suivi et l'avenir des 60 enfants recueillis. Certains lors de la Paix, avec l’aide de la Croix Rouge internationale, ont retrouvé leur famille, les autres sont restés dans nos foyers jusqu’à leur insertion professionnelle, comme dans une famille.

Comment se sont développées les actions de l'association ?

Ecole primaire MulembaAu cours de l'année 2001, l'association Mulemba a décidé de poursuivre son action en créant une école pour accueillir les enfants du quartier.

Depuis, grâce à de nombreux donateurs, les Nations Unies, les Pays-Bas, la Fondation Air France, Total E&P Angola, l'école n'a cessé de se développer.

Aujourd'hui, 7 bâtiments scolaires accueillent 1050 enfants dans le primaire et 550 dans le 1er cycle du second degré. Environ 50 enseignants assurent l'éducation de ces enfants.

Et maintenant alors ?

L'association Mulemba a besoin de vous !
Actuellement, nous n'avons plus aucun financement, les familles payent des frais de scolarité très modestes, en raison de la crise économique, de nombreux élèves sont accueillis gratuitement. Les professeurs sont rémunérés par le gouvernement, mais en cette rentrée solaire 2017, 6 classes de primaire sont sans professeur.

Ecole Mulemba secondaireL'association a besoin d'aide et de soutien financier pour développer le soutien scolaire, les activités extra-scolaires, la distribution d'une collation, les frais d'entretien des bâtiments, les fournitures scolaires et suppléer à l’absence de professeurs.

Alors pourquoi Vos oeuvres pour nos Oeuvres ?

Vivre en Angola organise cette année l'événement Vos Oeuvres pour nos Oeuvres au profit de l'association Mulemba. Si vous êtes artiste professionnel ou amateur, c'est l'occasion d'aider l'association en créant une pièce unique qui sera vendue aux enchères en avril 2017.

Crédit photo: Anne-Laure Seret

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.