Lar Kuzola, le foyer de l’amour, a besoin de vous !

Visite Lar Kuzola

Nous avons eu la chance de visiter le foyer Lar Kuzola, qui est situé juste en face de la médiathèque de Luanda, à deux pas de l'école française. Aujourd'hui c'est à notre tour de vous le faire découvrir ! Nous espérons vous convaincre de franchir le seuil de ce centre tout proche de l'école française pour donner un peu de votre temps, de votre affection ou faire profiter les enfants de vos talents artistiques, éducatifs ou techniques !

Nous avons été accueillies par la directrice, Mme Engracia Do Ceu, membre de la Fondation Lwini, une institution de solidarité sociale qui a été initialement créée pour soutenir les victimes des mines anti-personnel et mène aujourd'hui de nombreuses actions à l'endroit des populations les plus fragiles.

La mission du centre

Lar Kuzola, qui signifie « le foyer de l'amour », est une institution publique Lar Kuzolaouverte en 1976 sous la tutelle du gouvernement provincial de Luanda et gérée depuis 2011 par la Fondation Lwini

Sa mission est d'accueillir, protéger et éduquer les enfants afin de développer les valeurs, attitudes et comportements qui les mèneront à découvrir et affirmer les particularités de leur personnalité et leurs talents. Les droits de ces enfants en situation de vulnérabilité sociale sont mis en avant pour leur offrir les conditions nécessaires à un développement équilibré : le droit à être accueilli dans des conditions dignes et le bénéfice de processus socio-éducatifs efficaces.

Mme Do Ceu a particulièrement insisté sur l'importance accordée au développement des talents des enfants : "Tous les enfants sont capables de développer leur talent si on leur en donne l'opportunité" nous a-t-elle dit.

Les enfants

Enfants de Lar KuzolaLe centre accueille aujourd'hui 295 enfants pour une capacité maximale de 250 enfants.

Ils sont accueillis dès leur naissance et sont destinés à quitter le centre à 14 ans mais certains restent au centre jusqu'à l'âge adulte car leur handicap mental ou physique ne leur permet pas de prendre leur autonomie. Lar Kuzola met un point d'honneur à accueillir tous les enfants qui leur sont confiés car c'est la seule institution publique.

Certains de ces enfants sont orphelins, d'autres ont rejoint le centre parce qu'ils ont été abandonnés par leur famille, d'autres encore sont des enfants perdus et enfin certains enfants sont placés au Centre suite à une décision de justice. Tous les jours, de nouveaux enfants, des gamins de la rue, arrivent au centre. Ainsi, en 2016, plus de 500 enfants ont franchi le seuil de l'orphelinat car ils ont été trouvés dans la rue ou amenés par des proches ou les autorités suite à des problèmes familiaux.

Les équipes mettent tout en oeuvre pour retrouver très vite la famille des enfants perdus. Pour les aider, un accord avec la chaîne de télévision TPA a été établi : des journalistes viennent filmer les enfants une fois par semaine à l'orphelinat puis les images sont diffusées à la télévision et les familles viennent à l'orphelinat  récupérer leur enfant. "Perdu de vue"  à l'Angolaise !

L'organisation du centre

Les enfants bénéficient d'un environnement propre et moderne, les locaux ont été entièrement refaits et inaugurés en 2014. Ils ont accès à une salle informatique, une bibliothèque, un terrain de sport, des jeux en plein air… L'institution est dotée d'un jardin d'éveil qui peut accueillir les enfants de 0 à 6 ans. Les plus grands, en âge d'être scolarisé vont suivre les cours tous les jours à l'école publique.

Pour fonctionner correctement, 136 employés seraient nécessaires mais aujourd'hui 40 postes sont vacants... Ce sous-effectif rend une organisation réglée au cordeau indispensable : emploi du temps minuté et règles claires.

Mme Do Ceu nous a expliqué que les équipes de Lar Kuzola s'efforcent d'offrir un équilibre et une éducation de qualité à tous ces enfants, de leur confier des responsabilités, de leur donner un cadre et un rythme, tout cela afin de se rapprocher au plus près des conditions de vie "normales" dans une famille. La responsabilisation vise aussi à former des citoyens autonomes et bien insérés dans la société.

Les enfants sont répartis par tranche d'âge et sexe et chaque groupe de 12 à 15 enfants, supervisé par un adulte, élit un leader et un sous leader qui s'assurent du bon fonctionnement quotidien et les représentent auprès de la direction.

Lorsqu'ils arrivent au centre, les enfants ont besoin d'un accompagnement individuel car ils ont souvent été délaissés. Leur socialisation est parfois à reprendre à zéro : ils doivent tout apprendre, même parfois aller aux toilettes, manger à table avec des couverts ou communiquer verbalement.

Mme Do Ceu est fière des progrès immenses de beaucoup d'enfants du centre : 15 jeunes ont ainsi intégré une école agricole, l'un d'entre eux s'est révélé un danseur de talent grâce à des cours généreusement offerts par une école de danse et tous participent aux tâches quotidiennes et nous ont très poliment salués lors de notre visite de la chambre !

Une journée au centreLes enfants au travail

Après un réveil à 5h, les plus grands font le ménage : chacun a un rôle défini mensuellement et bien visible sur le tableau d'affichage. Certains doivent balayer, d'autres faire les lits... Puis ils se lavent et s'habillent avant de prendre le petit déjeuner à 7h30.

Les enfants rejoignent ensuite leur école et rentrent au centre pour le déjeuner vers 12h.

Puis vient le temps calme avant les activités de l'après midi (informatique, sport, bibliothèque, théâtre, danse, catéchisme) animées par des volontaires ou les éducateurs. Certains font de la danse classique dans une école.

La pression est constante pour tout gérer et suivre le programme. Sinon avec près de 300 enfants c'est vite le chaos !

Comment le centre est-il financé et géré ?

En 1997, Total E&P Angola a signé un accord avec Lar Kuzola en vue d'améliorer la qualité de vie des enfants accueillis par le biais d'actions éducatives et ludiques. Depuis août 2011, un accord tripartite a été conclu entre Total E&P Angola, la Fondation Lwini et le Gouvernement Provincial de Luanda : Total prend en charge une grande partie du financement, le Gouvernement Provincial met à disposition le personnel et la Fondation Lwini assure la gestion de l'établissement.

Ainsi, grâce à ces aides, l'orphelinat peut fonctionner, il est bien entretenu et les locaux sont comme neufs.

Les partenairesL'orphelinat bénéficie également de partenariats avec certaines écoles qui assurent la scolarité de quelques enfants et des entreprises comme Cafago ou Kero leur apportent une aide alimentaire.

Le gouvernement provincial envoie un médecin cubain chaque semaine mais les nombreux problèmes de santé amènent les employés à se rendre quotidiennement à l'hôpital pour y faire soigner les enfants. Les enfants arrivent souvent dans un état de santé alarmant et cette année a été particulièrement difficile à cause de la crise sanitaire et de la pénurie de médicaments et de matériel médical : 15 enfants sont morts... En moyenne l'institution déplore 5 ou 6 décès par an.

Les effets de la crise sont terribles, l'aide ponctuelle a considérablement diminué et le nombre d'enfants ne cesse d'augmenter.

Comment aider Lar Kuzola ?

Si vous souhaitez vous investir bénévolement, l'orphelinat Lar Kuzola offre beaucoup de possibilités :

- monter une équipe pour mettre en place un atelier avec des enfants quelques heures par semaine (activité artistique, cours de couture, d'informatique...)

- organiser une collecte de jouets, vêtements et médicaments ou simplement venir déposer directement vos dons au centre.

- venir former les employés du centre à l'informatique, la couture, l'art…

- venir spontanément passer 2 ou 3 heures au jardin d'éveil et apporter de l'affection aux touts petits. Vous pouvez venir sans même prévenir quand vous avec un moment après avoir déposé votre enfant à l'école par exemple.

- parrainer un enfant pour 5000 Kwanzas par mois, pour financer son éducation et les frais de la vie quotidienne. Le projet Enfants du jardin d'éveils'appelle « Milles affections, milles sourires » et son objectif est d'apporter à un enfant un contact affectif par des visites, des lettres ou Emails ou encore un petit cadeau de temps en temps.


Toute aide est la bienvenue
, même si vous ne venez que ponctuellement. Lors de notre visite nous avons simplement joué et câliné les plus petits pendant 10 minutes et leurs sourires nous ont fait fondre !

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la directrice, Engrácia Do Céu, au 925 546 961 ou l'équipe VEA.

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.