Fortes pluies, conséquences et appel aux dons

Cela ne vous aura pas échappé les pluies sont particulièrement présentes en Angola cette année...

Les experts attribuent l'apparition de ces événements au changement climatique. Selon l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale), l’année 2015 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée en raison de la conjonction d’un épisode El Niño particulièrement intense et d’un réchauffement de la planète dû aux gaz à effet de serre. Ce phénomène El Niño, qui intervient tous les 4 ou 5 ans, est à l’origine des sécheresses et des précipitations supérieures à la normale notées dans certaines parties du monde et notamment en Afrique Australe.

045-Goncalo_Anacoreta-Futebol_a_chuva-Luanda-20140326-00256Les répercussions de ce phénomène sont nombreuses: destruction des récoltes et insécurité alimentaire, glissement de terrains, inondation de logements et forte recrudescence de maladies transmises par les moustiques.

L'Angola fait face depuis quelques mois à une forte épidémie de fièvre jaune. Au moins 250 personnes seraient mortes depuis décembre 2015 selon les chiffres de l'OMS.
"De samedi à lundi, le ministère de la Santé a enregistré 76 cas suspects et dix morts", a déclaré mardi à l'AFP la porte-parole du ministère de la Santé Adelaide de Carvalho.

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale qui touche les régions tropicales d'Afrique et d'Amérique amazonienne. Elle peut être combattue par la vaccination (à partir de 9 mois pour les enfants, 6 mois en cas d'épidémie) ou, à défaut, en se protégeant contre les piqûres de moustiques, car il n'existe pas de traitement spécifique.

D'autres maladies véhiculées par les moustiques comme la dengue ou le paludisme sont aussi en forte recrudescence.

Rappels et précautions

MoustiqueLa meilleure arme contre la prolifération des moustiques est la destruction de leurs lieux de ponte potentiels.

Le moustique tigre ne se déplace que dans un rayon de 25 à 50 mètres autour de son lieu de naissance. Celui qui vous pique est né chez vous !

Chacun se doit de prendre en charge autour de son domicile la destruction des "nids à moustiques".

Veillez à vider très régulièrement tous les réceptacles d'eau de pluie et à enlever les objets abandonnés qui pourraient servir de récipients : jouets qui traînent dans le jardin ou sur la terrasse, coupelles sous les pots de fleurs…

Contre les piqûres, les mesures de protection personnelle sont simples :

  • privilégier les vêtements amples, couvrants et clairs (le moustique-tigre et attiré par le noir)
  • utiliser des produits répulsifs (avec précaution pour les enfants et les femmes enceintes)
  • utiliser des moustiquaires

Appel aux dons

Selon des messages postés sur les réseaux sociaux (source non officielle), la situation de l'hôpital pédiatrique David Bernardino serait critique, et 27 décès aurait été recensés ces derniers jours.

Un groupe de jeunes engagés dans la solidarité aux hôpitaux (Nadar Pelo Hospital Pdb) a décidé de lancer une campagne publique.

Besoin les plus urgentsLes besoins les plus urgents seraient :

  • Sérum physiologique injectable
  • Sérum de dextrose injectable
  • Seringues 5cc
  • Artéméther en ampoules (80 et 100mg)
  • Paracétamol
  • Quinine
  • Dipyrone
  • Antibiotiques
  • Gants
  • Compresses

Tous ces produits sont disponibles en pharmacie.

Les personnes désirant aider peuvent effectuer la livraison directement à l'hôpital pour enfants ou les emmener samedi entre 9h et 18h à Vila Alice, Largo Cesario Verde.

Une deuxième campagne, promue par des médecins hospitaliers, permettra également de recueillir des dons dès aujourd'hui à la radio LAC ou Cefojor (Centre de formation des journalistes), à Ingombota.

Hospital Pediátrico David Bernardino

Largo Cesário Verde à Villa Alice

Radio LAC / Cefojor à Ingombota

Et n'oubliez pas...

Vous pouvez aussi aider vos employés en leur expliquant comment fonctionnent les moustiques afin qu'ils réduisent les eaux stagnantes chez vous et chez eux.

Par ailleurs, vous pouvez les aider en leur fournissant des moustiquaires imprégnées que l'on trouve généralement en pharmacie.

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.