Fin d’expat : la famille Styger

Famille Styger
Crédit photo : Anne-Laure Seret

C'est à mon tour de jeter un regard en arrière et je dois dire que ça me donne un peu le tournis tant ces huit années ont été riches ! Arrivée fraîchement mariée au bras de mon cher et tendre, prête à découvrir un petit bout de l'Afrique qui l'a vue grandir (Matthieu a passé toute son enfance à Kinshasa), j'en repars avec trois enfants, beaucoup de nouveaux et vrais amis, une langue de plus à mon actif, une vision du monde forcément enrichie (et même de la vie !) et un nouveau métier ! Ah et accessoirement un mari avec qui j'ai co-créé et partagé tout ça 😉

Noms :  Alice, Matthieu, Adam, Robin et Jade (prononcer Jadi, à l'Angolaise ;-))

Ages : 35, 43, 7, 5 et 4 ans
Occupations : Professeur d'Anglais / SES à l'école française, Directeur de Vallourec Angola et 3 petits élèves d'Alioune Blondin Beye
Originaires de : France

Qu’est-ce qui vous a amené en Angola ?
Alice : Un hasard de la vie et une impulsion ! Matthieu avait proposé le CV de son frère, tout juste rapatrié du Tchad après des troubles, au directeur Afrique de son groupe qui lui a proposé un poste en Angola. Pour des raisons familiales, il n'a pas pu l'accepter au dernier moment et Matthieu m'a demandé ce que je dirais si il se proposait d'y aller à sa place. Revenue d'un VIE en Chine un an avant, j'avais déjà des fourmis dans les jambes et j'ai dit oui presque instantanément. A l'époque VEA n'existait pas et il n'y avait que peu de sources d'informations de première main sur le pays mais l'inconnu m'attrayait...
Matthieu : L'envie de saisir une opportunité professionnelle dans un contexte familier.

Qu’est-ce qui vous en fait partir ?
Alice et Matthieu : L'attrait de l'ailleurs... On adore notre vie ici mais après huit ans, si on reste encore, on ne partira plus et le monde à découvrir est vaste. Pour l'instant c'est un "passage au siège" à Paris mais on espère bien repartir dans quelques temps !

Où allez-vous pour vous échapper de Luanda ?
Même pas besoin de partir vraiment ! Selon le temps imparti : Café del Mar ou Lookal sur Ilha pour un bain de mer et une bonne bière les pieds dans le sable (Fanta ou jus d'orange "natural" pour les enfants), Cabo Ledo pour un bon bol d'air et d'iode, le Flamingo lodge à Namibe pour une parenthèse hors du temps, Cape Town pour quelques jours de balades, bons vins et bons restos, Club Santana à São Tomé pour se ressourcer au calme, circuit en Namibie, en Afrique du sud, à l'île Maurice ou au Kenya pour en prendre plein la vue... Vous l'avez compris, les voyages ont émaillé ces huit années de souvenirs merveilleux, et encore avec trois naissances, on n'a pas fait la moitié de ce qu'on aurait voulu !

Quel est votre mot portugais / angolais préféré ?
Alice : "Estou a vir" quand quelqu'un est en retard... Ca veut dire qu'on peut encore attendre un bon moment !
Matthieu : "Esta complicado"... Au début je pensais qu'il restait une chance mais j'ai vite compris que ça voulait dire que c'était impossible !
Les enfants : "xe!" (prononcer "ché") qu'ils ont vite adopté pour s'exclamer, avec le petit claquement de langue typique qui indique le mécontentement... (NDLR : A mourir de rire dans leur bouche !)

Quel a été votre plus gros moment de solitude en Angola ?
Matthieu : Passer deux heures dans les bouchons en direction de Luanda Sul pour m'apercevoir au bout de 15 minutes seul sur le terrain de rugby que l'entraînement avait été repoussé...
Alice : Au tout début de notre séjour, j'étais enceinte, Matthieu était en déplacement et je suis tombée super malade (je vous passe les détails mais vous voyez ce que je veux dire ;-)). Obligée d'appeler l'assistant de Matthieu à 5h du matin et d'aller chez un médecin que je ne connaissais pas... C'était une méchante bactérie intestinale mais qui ne présentait aucun risque pour le bébé, heureusement.
Pour vous les Angolais sont… ?
Les enfants : gentils, polis et intelligents.
Alice : Sincères, entiers, curieux (je ne peux pas faire trois pas avec les garçons sans qu'on me demande s'ils sont jumeaux -ce qu'ils ne sont pas).
Matthieu : Fiers, sportifs et une fois que la relation de confiance est établie, on peut vraiment compter sur eux.

Vous avez de la visite, quel est votre programme ?
Nos parents respectifs sont venus et ils ont été très étonnés de la modernité de Luanda et de ses infrastructures. On a beaucoup circulé en ville pour qu'ils "prennent le pouls" de cette ville très vivante. A voir absolument, le Palacio de ferro, la Fortaleza pour une vue imprenable, un coucher de soleil depuis la Marginale, le marché aux tissus de São Paulo pour le côté typique, un restaurant sur Ilha pour le côté bling-bling. Puis petite escapade d'une semaine : surf à Cabo Ledo, hôtel colonial Terminus à Lobito, hôtel Pululukwa à Lubango (aller voir la faille de Tundavala et le Cristo Rei) et terminer en apothéose tout en douceur au Flamingo lodge, niché sur une plage à perte de vue en plein désert du Namibe après avoir croisé des zèbres sauvages sur la route...

Hôtel Terminus Lobito

Lire plus »

Flamingo Lodge

Lire plus »

Quelle a été la chose la plus excitante que vous ayez faite en Angola ?
Matthieu : Camper et surfer au petit matin à Cabo Ledo, faire du rugby avec l'équipe des Palancas et partir à Pointe Noire et à Port-Gentil pour des tournois.
Les enfants : Camper en Namibie, faire de la trottinette sur la Marginale, se baigner et faire du body-board dans les grosses vagues de Cabo Ledo.
Alice : Pas forcément à voir avec l'Angola mais plutôt avec l'expatriation : elle m'a offert l'occasion de changer de métier, passant des ressources humaines à l'enseignement. Après 6 ans comme "contrat local"en Anglais et Sciences Economiques et Sociales, j'ai décidé de passer le CAPES... Pas facile de remettre les choses en jeu et de risquer d'échouer mais j'ai travaillé dur et je l'ai eu ! Excitation des révisions, du retour en France pour passer l'oral, de la veille du grand jour et de l'attente des résultats...
Et puis faire des pic-nics incroyables à Cabo Ledo... surenchères de foie gras, salades au gésier, soupes froides, tartes salées, gâteaux.... arrosés de vin ou même de champagne entre copains !

Une adresse bien cachée que vous recommandez ?
Alice : Bon, ce n'est plus un secret mais les maisons sur la plage de l'hôtel Baia de Cabo Ledo sont restées confidentielles pendant un moment. Aujourd'hui il faut s'y prendre très en avance pour avoir la chance d'y dormir...
Pour acheter du pagne, la loja 17 du marché de São Paulo regorge de centaines de pagnes au premier étage et sont vendus au prix de gros.
J'aime beaucoup emmener les enfants déjeuner au Café, à côté du Chalet. Tarifs imbattables pour des produits frais et bio bien cuisinés !
Matthieu : La plage aux épaves, au nord de Luanda, mérite le détour.

Le Café

Le Cafe Luanda
Lire plus »

Votre meilleur plan shopping à Luanda ?

Matthieu : Acheter des langoustes aux pêcheurs à Cabo Ledo.
Alice : Presque quotidiennement, vente-privée.com, livré chez mes parents.... Sinon les boutiques Sakocuia et Coco Verde pour des sacs et pochettes en pagne, Kero ou Maxi pour glaner des chaussures Melissa, des tongs Mussulo ou des espadrilles Paez tout en faisant ses courses ou encore la boutique Artesanato pour des statuettes en bois ou autres girafes géantes.
Et pour votre nouvelle vie, vous rêvez de quoi ?
Les enfants : D'aller jouer chez les copains déjà partis à Paris, de faire du vélo avec Grand'pa, d'aller à un parc aquatique, de manger du camembert, du cantal et des fraises.
Alice : De passer du temps avec la famille et les amis d'enfance, de ne plus rater un seul mariage ou fête d'anniversaire, d'aller à l'école ou faire les courses à pied, d'acheter des fruits et légumes frais au marché, de me régaler de fromage, chocolat et charcuterie sans me soucier du niveau des stocks... Puis de repartir ailleurs quand le temps sera venu !
Matthieu : De revoir les anciens de Luanda et les amis qu'on n'a pas vu depuis longtemps et qu'on n'avait jamais le temps de voir lors de nos passages à Paris.

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.