Chronique « Março-Mulher » : les femmes de l’Histoire angolaise

Le mois de mars est consacré aux femmes dans le monde entier : leurs droits, leur lutte pour l'émancipation et l'égalité. Vivre En Angola profite de cette occasion pour lancer une chronique sur les femmes en Angola. Nous ouvrons donc cette série avec les femmes de l'Histoire Angolaise, ces femmes qui ont tenu un rôle important dans la lutte de résistance du peuple angolais contre l'occupation coloniale portugaise.

La reine Ana Mbande NZINGA

Née en 1583, elle est la fille du roi Ngola. Elle a marqué l’histoire de l’émancipation de la femme africaine avant l’heure, avant l’arrivée des colonisateurs portugais en Afrique. Elle fut la dernière reine de l’Angola pré-colonial. Jusqu’à sa mort en 1664 à 82 ans elle opposa une vive résistance aux ambitions du Portugal sur son royaume.

Du temps où son père règne sur l’Angola, elle est une guerrière redoutable que l’on surnomme « la Reine dont la flèche trouve toujours le but », réputée pour son charisme de fer et son caractère effronté. En 1624, lorsqu’elle devient Reine des Royaumes Ndongo et Matamba, et du peuple Ovimbundu en Angola, elle place plusieurs femmes au pouvoir dont ses sœurs. En véritable amazone, elle mènera une armée essentiellement composée de femmes contre l’invasion portugaise.

N’ayant pas eu d'héritier(e), elle fut la dernière souveraine d’Angola.

Vous pouvez retrouver sa statue haute de 5 mètres à la Fortaleza.

Pour en savoir plus sur la Reine Nzinga, vous pouvez retrouvez la BD de Pénélope Bagieu (à lire avec vos enfants) ou en apprendre un peu plus sur son histoire et la colonisation portugaise.

Monumento As Heroinas Angolanas

Monumento das heroinas angolanas - Ricardo SilvaMais qui sont ces femmes représentées par des statues au beau milieu d'une des places les plus célèbres de Luanda, le Largo das Heroinas ?

Il s’agit des héroïnes angolaises Deolinda Rodrigues, Irene Cohen, Engracia Dos Santos, Lucrecia Paim, Teresa Afonso, militantes au sein de l’OMA (Organisaçao das Mulheres Angolanas), groupe crée en 1961, aile féminine du MPLA. Elles se sont battues contre le colonialisme mais aussi pour la cause des femmes. Elles furent capturées et tuées par le groupe adverse (UPA, ex FLNA).

Deolinda Rodrigues Francisco de Almeida

Deolinda RodriguesNée en 1939, Deolinda Rodrigues est une poète, martyre de la lutte pour la liberté, dirigeante du mouvement révolutionnaire et militante pour les droits de l’Homme (et de la Femme), elle échangera des lettres avec nul autre que Martin Luther King.

Leader née, cousine de Agostinho Neto (premier Président angolais), elle revient en Angola, sa terre natale après un passage aux Etat-Unis pour ses études, et participe à des entrainements guerriers au Kabinda. Elle est sélectionnée pour intégrer l’escadron Kamy. Le 2 mars 1968, elle est capturée avec 4 autres militantes de l’OMA, elles furent toutes 5 torturées à mort.

Dans l’une des lettres que lui a adressées Martin Luther King, on pouvait lire : « Il serait merveilleux de revenir dans votre pays avec cette idée en tête : la liberté ne se gagne jamais sans sacrifice ni souffrance. Elle ne se gagne qu’avec un travail acharné et des efforts constants de personnes dévouées à cette tâche. »

Il semblerait que ces mots aient eu un sens pour Deolinda Rodrigues qui a consacré sa vie à militer pour la liberté du peuple angolais.

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.