Chronique- Les coutumes angolaises 2/3: Le Mariage

Il existe 3 sortes de célébration du mariage en Angola : le mariage traditionnel, le mariage religieux et le mariage civil.

Le mariage traditionnel

Le mariage traditionnel est réalisé en premier et il est encore très ancré dans la tradition angolaise.

Tout d’abord a lieu la présentation de la fiancée aux parents de son futur mari. La caractéristique principale est « l’Alambamento », qui est en fait la demande en mariage. L’alambamento consiste en une série de rites, comme la remise d'une lettre avec la demande en mariage.

La famille de la fiancée remet au jeune homme une liste de biens qu’il devra offrir à la famille de sa dulcinée. Il s’agit d’une liste établie par les oncles de la mariée et symbolise une compensation de tout ce qui a été dépensé pour la jeune fille, depuis le jour de sa naissance jusqu’au jour de son mariage. Ces cadeaux seront offerts au cours d’une fête familiale où sera demandé, devant toute la famille, la permission de vivre ensemble.Plus forte est la dépense, plus grand est le prestige de la fiancée.Il est préférable pour le jeune homme de ne rien omettre !

Les deux familles se rencontrent le jour d’une demande officielle de mariage et la liste est remise aux parents du fiancé. Sur la liste figurent des produits de consommation. On y retrouve généralement : des pagnes pour la mère de la fiancée et ses tantes, un costume complet ( pantalon, chemise, veste, cravate, chaussures) pour le père, plusieurs caisses de bières et de boissons non alcoolisées, des foulards pour les grands-mères, des lampes, du vin, des poulets, des chèvres, des bouteilles de maruvo (vin de palme) et de whisky … Il est également donnée une somme d’argent définie en fonction du statut social des familles. Si la famille du fiancé ne présente pas la totalité de la liste, le mariage peut être annulé.

Si le fiancé a « sauté par la fenêtre », c’est dire si la fiancée est enceinte, la valeur de la liste est augmentée, les exigences de la famille sont plus élevées.

Bien que cette tradition soir enracinée dans la culture angolaise, elle est en réalité de moins en moins pratiquée.

Le cérémonial de l’alambamento est bien défini : le jour de la demande en mariage, le jeune homme, accompagné de sa famille, va dans la maison des parents de sa fiancée. Les tantes de la demoiselles ont étendu des draps sur la sol sur lesquels le fiancé marchera pour atteindre l’endroit désigné où aura lieu la lecture de la liste. Il est fortement recommandé au fiancé de laisser quelques billets sur les pagnes étendus sur le sol.

Pendant ce temps, la fiancée est cachée. Une fois la demande de mariage entendue par tous, le " alambamento " est exposé et les biens amenés contrôlés. Dès que les deux partis sont en accord, la date du mariage sera fixée ainsi que les aspects logistiques. La cérémonie coutumière se poursuit alors en buvant, en chantant et en dansant. Il peut arriver que le fiancé soit amené à reconnaître sa promise parmi trois jeunes femmes entièrement dissimulées sous des vêtements. S'il n'y parvient pas du premier coup, il devra s'acquitter d'une certaine somme d'argent supplémentaire jusqu'à ce qu'il la trouve.

Le mariage civil

Le mariage civil est répandu en Angola. C’est la signature d’un contrat entre deux personnes traditionnellement dans le but de fonder une famille.

Le mariage religieux

Le troisième mariage qui sera célébré est le mariage religieux. C’est une célébration du mariage établi selon les règles d’une religion.

Ces deux derniers mariages sont assez semblables avec les mariages que nous connaissons en France.

 

 

Sources:

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.