Chronique : La lusophonie en Afrique

    Carte Lusophonie

    Un peu d'histoire

    Comme la France et l'Espagne, le Portugal fut une province romaine que l'on appelait alors la Lusitanie. C'est ce qui explique aujourd'hui pourquoi les parlants portugais sont appelés des lusophones.

    Le Portugal a commencé la conquête du monde avant l'Espagne et la France. Au XVIe siècle, ce pays contrôlait déjà un immense empire dans l'océan Indien, le golfe Persique, les mers de Chine et du Japon. Cet empire portugais s'est écroulé lors du rattachement du Portugal à la couronne d'Espagne (1580-1640), puis l'expansion coloniale s'est poursuivie au Brésil au XVIIe siècle et en Afrique jusqu'au XIXe siècle avec l'Angola, le Mozambique, la Guinée-Bissau, les îles du Cap-Vert, et les îles de Saõ Tomé et Principe.

    La lusophonie rassemble l'ensemble des identités culturelles, régions, pays et communautés liés à la locution du portugais :

    • l'Angola
    • le Brésil (qui est le plus grand pays lusophone avec plus de 200 millions d'habitants)
    • le Cap-Vert
    • la Guinée-Bissau
    • Macao
    • le Mozambique
    • le Portugal
    • Sao Tomé-et-Principe
    • le Timor oriental

    La lusophonie représente plus de 220 millions de locuteurs comme langue maternelle dans le monde.

    On ne dénombre que deux pays où le portugais est la langue maternelle de la grande majorité de la population : le Portugal et le Brésil.

    La langue portugaise en Afrique

    Cinq pays d'Afrique utilisent le portugais comme langue officielle. Ce sont tous d'anciennes colonies portugaises qui n'ont accédé à l'indépendance qu'après 1974 :

    • l'Angola (25 millions),
    • la Guinée-Bissau (1,7 million)
    • le Mozambique (28 millions)
    • les îles du Cap-Vert (499 000)
    • les îles de São-Tomé-et-Príncipe (193 000).

    Comme la plupart des autres pays d'Afrique, les anciennes colonies portugaises étaient constituées de multiples ethnies. Toutefois, il a semblé plus économique et plus rentable de maintenir le portugais et de récupérer les structures d'enseignement mises en place par les Portugais. De plus, le portugais a servi d'instrument d'unité nationale. Mais le maintien du portugais comme langue officielle dans ces cinq pays  n'a pas fait disparaître les langues nationales.

    Avec ses 25 millions d'habitants, l'Angola continue d'être le premier pays lusophone d'Afrique même si toute la population communique avec les  langues bantoues tout en ayant appris le portugais à l'école.

    Cette langue est moins présente au Mozambique, le second pays lusophone : l'emploi du portugais se développe au rythme des campagnes d'alphabétisation auprès d'une population essentiellement agricole et parlant des langues bantoues.

    Les autres pays lusophones (Guinée-Bissau, îles du Cap-Vert et îles São-Tomé-et-Príncipe) sont habités par des populations parlant le créole. La Guinée-Bissau est un petit Etat situé entre deux pays de langue française, le Sénégal et la Guinée. On y parle une vingtaine de langues différentes (peul, mandingue, balante, etc.) et le créole est utilisé comme langue véhiculaire au lieu du portugais, langue des seules élites.

    Au large du Sénégal, les îles du Cap-Vert font usage du portugais comme langue officielle, mais le créole reste la langue maternelle des Capverdiens.

    Enfin, face au Gabon, l'archipel de São-Tomé-et-Príncipe comprend lui aussi une population essentiellement créolophone, avec le portugais comme langue officielle.

    Le portugais est la 7ème langue la plus parlée dans le monde.

    La Communauté des Pays de Langue Portugaise

    En 1996, le Portugal ainsi que six de ses anciennes colonies ont fondé la Comunidade dos Países de Língua Portuguesa (la Communauté des pays de langue portugaise). Les pays membres sont les suivants : l'Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique, le Portugal et Sao Tomé et Principe. Le Timor oriental est admis à titre d'observateur.

    La Déclaration constitutive des pays de langue portugaise a institutionnalisé la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP). L'article 3 de sa Charte exprime clairement les objectifs de ces sept pays :

    1. Concertation politique et diplomatique entre ses membres en matière de relations internationales, principalement dans le but d'affirmer sa présence dans les congrès internationaux.
    2. La coopération dans les domaines économiques, sociaux, culturels, juridiques, techniques et scientifiques.
    3. La mise en œuvre de projets destinés à promouvoir et à diffuser la langue portugaise.

    La semaine prochaine nous vous parlerons plus précisément du Mozambique, puis nous consacrerons le 3ème volet de cette chronique aux Iles Sao Tomé et Principe et au Cap Vert pour conclure  par un 4éme et ultime article sur l'influence du Portugal et du Brésil à Luanda.

    La suite au prochain numéro donc ! Até jà !

    www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

    Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
    N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

    Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.