Célébration du début de la lutte armée

Les angolais célèbrent aujourd'hui le début de la lutte armée. Mais que s'est-il vraiment passé le 4 février 1961 ?

Janvier 1961, le portugais Henrique Galvão, prend possession du paquebot "Santa Maria" , en haute mer, et le rebaptise "Santa Liberdade". Il voulait, à travers cet acte, dénoncer les dérives totalitaires du régime Salaziste

1961A l'aube du 4 février 1961, un groupe d'hommes et de femmes, armés de bâtons, de machettes et autres armes blanches ont attaqué la prison et le cachot de São Paulo, à Luanda, pour libérer les prisonniers politiques menacés de mort. En réponse à l'attaque, le régime colonial a entamé une vague de répression qui s'est soldée par des meurtres, des actes de torture et d'arrestations arbitraires dans tout le pays.

Cette réponse sanglante et disproportionnée, qui a tué des milliers de personnes sans défense, a amené certains nationalistes à s'organiser pour la lutte de libération.

La date du 4 février est une marque indélébile dans l'histoire de la résistance au régime colonial fasciste portugais, qui a abouti à la proclamation de l'indépendance nationale, le 11 novembre et 1975.

L'importance est telle que cette date du 4 février a été donné comme nom à plusieurs monuments de la ville : l'aéroport International de Luanda, la Marginale, la place du 4 février...

Source : Monde diplomatique, portalangop

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.