Angosat 1 : le premier satellite angolais

Premier satellite angolais

Le ministre des Télécommunications José Carvalho da Rocha l'avait annoncé, l'Angola devrait lancer son premier satellite début 2017. Ce projet initialement prévu pour 2015 est le résultat d'un partenariat angolano russe piloté par RKK Energia (une des plus importantes sociétés russes du secteur spatial) et financé en partie par la banque publique russe Ruseximbank.

Le contrat de construction par la société RKK Energia signé en 2009, prévoyait 36 mois de construction. Les travaux ont débuté en novembre 2013 et devraient s'achever fin 2016.

Des ressources techniques

Deux centres de contrôle du satellite ont été créés, en Russie et en Angola. Concernant l'Angola, le centre est situé dans la commune de Funda (municipalité de Cacuaco à Luanda). Il est en charge de la gestion et du traitement des données envoyées par le satellite. Le bâtiment est en cours de construction sur une surface de plus de 6000 m² visant à accueillir au moins 45 techniciens. L'endroit a été choisi pour son faible niveau d’interférences électromagnétiques.

Le travail simultané de ces deux stations autorise l'intervention russe dans le contrôle et la commande du satellite tout en permettant à l'Angola d'assurer son autonomie dans le domaine.

Angosat 1

Le directeur général du Cabinet de Gestion du programme spécial National (GGPEN) Zolana Rui Joao, indique que la construction du satellite est déjà en phase finale. La réalisation de la structure et la sélection des composants étant achevées il reste à former le personnel !

Des ressources humaines

Le gouvernement angolais souligne que la formation de ressources humaines est un élément essentiel dans ce projet. Des étudiants déjà identifiés pour Angosat sont actuellement en Russie, Japon et Italie afin d'effectuer des licences et doctorats. José Vicente Cacuchi, recteur de l'Université Catholique d'Angola, tient à favoriser la collaboration d'Angosat et de la Faculté de Sciences dans tous les domaines d’ingénierie et de télécommunication.

Par ailleurs José Carvalho da Rocha estime "qu'Angosat va aider à promouvoir l'esprit d'entreprise chez les jeunes et développer la diversification économique en favorisant la communication et l'interaction entre les personnes". Le ministre a ajouté que la situation économique et financière actuelle du pays n'affecterait pas la réalisation de ce grand défit.

Grace à la mise en service de ce premier satellite, l'Angola voit s'ouvrir une nouvelle ère de télécommunication avec notamment l’évolution des services de bande large et de télévision. La durée de vie prévue d'Angosat est de 15 ans, mais cette première avancée présuppose le lancement futur d'autres satellites.

 

Sources:

www.vivreenangola.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés d’Angola.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : contact@vivreenangola.com.